Le Cap Nord, objet de toutes les convoitises !

Après Thomas Dupin, un autre représentant de la Team Cyclosportissimo, Alex Bourgeonnier, s’apprête à mettre le cap sur l’extrême nord de l’Europe. Alex participe en effet à une nouvelle épreuve d’ultra-distance, la North Cap 4000. Au départ de Florence en Italie, l’objectif est de rallier le Cap Nord au terme d’un périple de 4000 km en totale autonomie à l’occasion.

A 32 ans, Alex Bourgeonnier est un baroudeur dans l’âme qui pratique le vélo de route depuis l’âge de 15 ans. Après des débuts à Hyères, Alex va gravir progressivement les échelons jusqu’à courir en 1ere catégorie, disputant même les championnats de France Espoir en 2004.

Courant de façon plus ou moins régulière jusqu’en 2015, il expérimente en parallèle une nouvelle forme de cyclisme: le voyage à vélo, en France, en Europe et en Égypte. Puis il découvre l’aventure de l’ultra distance en participant à la 3e édition de la Transcontinental Race dont il prendra une remarquable seconde place. Une révélation.

Désormais installé à Annecy avec sa femme Amandine et ses 3 enfants, Alex se consacre exclusivement à l’ultra distance et l’annonce du lancement d’une nouvelle épreuve telle de la North Cap 4000 ne pouvait le laisser indifférent.

Initialement, je comptais me rendre au Cap Nord fin juin dans l’optique d’une reconnaissance pour ma future activité et pour me préparer à la Transcontinental Race à laquelle je devais participer en binôme, mais après l’abandon de mon co-équipier, j’ai saisi l’opportunité de pouvoir encore m’inscrire à la North Cap 4000.

Un seul mot d’ordre : lève la tête et ouvre les yeux !

Alex s’apprête à partir de Florence sans pression aucune, dans le même état d’esprit qu’en 2015 lorsqu’il s’élançait dans l’inconnue de la Transcontinental Race. Conscient qu’une telle épreuve est impitoyable, son objectif sera avant tout d’aller au bout. En gros, Alex veut voir le Cap Nord même s’il lui faut 3 semaines pour y parvenir !

Malgré une préparation perturbée après une chute lors de la Flèche Vélocio qui l’a contraint à passer un mois sans toucher le vélo, il reste malgré tout confiant compte tenu de la forme qu’il est parvenu à retrouver rapidement.

Après 2 préparations physiques à la Transcontinental Race avec Sylvain Perreal du réseau WTS coaching, Alex a planifié lui-même sa préparation en adaptant les plans d’entraînements de Sylvain Perreal à qui il demander régulièrement des conseils.

Au niveau matériel, Alex repart sur les mêmes bases que lors de la TCR, la seule principale modification concernant son mode de couchage, un hamac en l’occurrence. Quant au vélo, exit Lapierre et place à un Guerciotti mis à disposition par le site de vente en ligne Performance Vélo dont il est ambassadeur.

L’expérience acquise lors de la TCR lui sera particulièrement utile bien que les conditions météorologiques pourraient ne pas être forcément les mêmes avec notamment des risques de pluie et de froid de plus en plus en importants au fur et à mesure de la remontée vers le nord.

Si je redoute le froid et la pluie, je me dis en même temps que ce n’est peut être pas si mal de ne pas avoir trop chaud, car on s’arrête moins souvent !

Marqué à jamais par Mike Hall et la TCR

En s’élançant de Florence, alors qu’au même moment sera donné le départ de la 5e Transcontinal Race en Belgique, Alex aura une pensée émue pour Mike Hall dont le décès tragique survenu en avril dernier l’a profondément marqué.

Pour moi il y a un avant et un après ma rencontre avec Mike. Même si nous n’avons que peu échangé à cause de la barrière de la langue, je garde de lui un tas d’anecdotes, à la fois marquantes et touchantes. C’était un homme simple, complètement banal, un monsieur comme tout le monde, auquel nous pouvions tous nous identifier. Mais en même temps, Mike était capable de faire des choses extraordinaire, loin des stéréotypes et des athlètes de haut niveau. Il a rendu ordinaire l’extraordinaire ! (ou du moins envisageable) et désormais, grâce à lui, nous sommes nombreux à nous dire « et pourquoi pas moi ? ».

La vie d’Alex a pris un tournant en 2015 lors de sa première Transcontinental Race qu’il terminera à la 2éme place. Un résultat tout aussi exceptionnel qui lui valu d’intenses émotions.

A l’issue de la TCR, j’ai compris que je ne pouvais pas vivre sans ce genre de choses et c’est clairement ce que j’ai envie de partager et faire découvrir au plus grand nombre de cyclistes.

Après avoir travaillé pendant 12 ans dans l’univers commercial du cycle, Alex s’apprête à donner une nouvelle orientation à sa vie professionnelle. L’année 2017 est donc une année de transition pour préparer un projet de création d’entreprise.

Sous l’appellation « ULTRA BIKE ADVENTURES by Alex Bourgeonnier« , il entend développer une offre sur mesure de séjours aventure à vélo pour des petits groupes de 3 à 7 personnes. Plusieurs formules seront proposées allant du séjour en autonomie avec bivouac en France et en Europe aux séjours packagés comprenant hébergement et assistance. Quelque soit la formule choisie, l’objectif prioritaire sera la découverte de l’environnement local. Au delà, Alex souhaite également proposer une offre d’assistance dédiée aux épreuves d’ultra-distance. Un beau projet qui verra le jour en 2018.

D’ici là, Alex continue de rêver aux milles et un projet d’aventures qui lui passent par la tête.

Mon rêve ultime ? Un tour du monde en mode sacoche et bivouac, sans véritable idée de retour…

Pour suivre Alex pendant la North Cap 4000, rendez-vous sur sa page Facebook :

Suivi live sur le site de l’épreuve :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.