Le tour de la France, le grand périple estival de Julien Tarissan

Adhérent de l’association Cyclosportissimo, Julien Tarissan est parti ce mardi 21 juin des bords du lac d’Annecy pour un extraordinaire périple autour de la France en longeant les frontières. Strasbourg, Lille, Brest, Bayonne, Argeles sur Mer, Nice… autant de villes qui vont jalonner son parcours avant de retrouver Annecy. Julien avoue ne pas avoir calculé le kilométrage total de peur que ça ne lui fasse peur ! Quant aux nombres d’étapes, rien de prévu à l’avance, il roulera au gré des sensations le plus longtemps possible selon ses sensations, sa forme et la météo…

Avant son départ, Julien a pris le temps de nous parler un peu de son projet.

Julien, tu t’apprêtes à partir pour effectuer un tour de la France exceptionnel. Quel équipement prévois-tu pour un tel périple ? Comment prévois-tu te t’organiser entre chaque étape (au niveau de l’hébergement notamment) ?

J’ai prévu une sacoche sur l’arrière du vélo comme les anciens ou pour aller chercher le pain ou aller à la plage ! Je ne l’ai jamais testé en réel car monté lundi après-midi pour partir mardi. J’y ai réfléchi après mon voyage en Italie de 2015 ou j’avais une autre sacoche mais impossible de me mettre en danseuse car elle faisait balancier. J’espère que ce système tiendra le coup 🙂

Pour l’hébergement, je n’ai rien réservé du tout pour plusieurs raisons. Il y a 2 ans, j’avais prévu de faire la traversée des Alpes puis d’enchaîner les Pyrénées. En amont, j’avais passé pas mal de temps à appeler les hôtels pour réserver puis le 1er jour s’était bien passé mais le 2éme au départ de Bourg Saint Maurice pour rejoindre Briançon par l’Iseran et le Galibier, il pleuvait énormément et je me suis arrêté à Saint Jean de Maurienne. J’ai du alors appeler tous les hôtels pour annuler.

La seconde raison est que si un jour j’ai le vent de dos ou de face, je ne vais pas faire le même nombre de km ! Lorsque j’aurais envie de m’arrêter, je m’arrêterais.

L’an dernier en Italie, j’avais déjà fait ce système et je n’avais eu aucun problème, même à Rome. Je pense que c’est la meilleure solution.

13268478_1742237616048651_5589575839531137699_o

Histoire sans doute de donner un peu de piquant à ton périple, tu envisages d’effectuer le défi des 7 Majeurs, le Raid Extrême Vosgien et sans doute l’ultra trail du Beaufortain. As-tu déjà réalisé un enchaînement similaire ?

Non je n’ai jamais fait un tel enchaînement ! L’an dernier, en Italie j’ai parcouru 2100 km en 11 jours et à partir de la mi-août j’ai fait 9 courses en 10 semaines en commençant par les 24 heures du Mans solo pour mes 24 ans puis le reste à pied. Plus les semaines passaient, meilleurs j’étais. Je pense que c’est possible si les astres sont avec moi sinon tant pis…

Comment un tel projet est-il né ?

L’an dernier j’ai fait un voyage jusqu’à Rome en juin sur 12 jours que j’ai adoré. Donc j’avais prévu de partir dans les Dolomites puis descendre dans le sud de l’Italie et remonter sur 1 mois complet. Mais ma grand-mère est décédée début avril, les semaines qui ont suivi j’étais mentalement très très bas et je ne voulais plus partir en Italie pendant 1 mois sans voir mon grand-père dans les Ardennes ni mon autre grand-mère dans les Pyrénées avant mon départ début août pendant 3 mois en Guadeloupe.

Puis un jour, je me suis dit : « et pourquoi pas faire le tour de LA France en s’arrêtant chez mon grand-père et ma grand-mère ? » J’ai calculé les distances entre Annecy- Strasbourg- Lille… et fait des captures d’écrans sur mon téléphone avec maps. J’ai fait le total des kms, le chiffre était énorme et je l’ai vite oublié ! Je me suis dit sur le coup « tu es fou ». Les semaines ont passé puis l’idée au départ inimaginable est de plus en plus envisageable. A voir ce que ça donnera sur le terrain… 

Que redoutes-tu le plus ?

Le vent le long de la côte car si je l’ai de dos c’est parfait mais si de face à devoir rouler à 20km/h, ça v vite m’agacer ! Malheureusement, je ne pourrai rien faire contre.

Si tu devais résumer ta passion pour le vélo et le sport en général en 3 mots, lesquels retiendrais-tu ?

Tout d’abord le plaisir. Si je reviens d’une sortie est que j’ai pris du plaisir, c’est une sortie réussie. Je ne fais jamais de fractionné car lorsque tu en fais, je ne prends pas de plaisir même si c’est efficace. J’ai déjà roulé à Longchamps par exemple mais j’ai fait 2 tours car c’était trop monotone et c’était la course entre les cyclistes.

Ensuite, le partage et l’échange. Je suis un grand bavard et j’adore discuter avec tout le monde. Le temps passe plus vite, on apprend beaucoup sur l’autre et lorsque je discute je ne ressens moins la douleur ! En vélo comme en trail, je suis une vraie pipelette !

13502896_1753597161579363_1222978603164962004_o

Et enfin, le voyage qui permet de profiter des paysages tous plus magnifiques les uns des autres. Ces découvertes me donnent du plaisir et me rendent heureux. C’est l’avantage du trail ou du vélo de pouvoir évoluer dans de grands espaces. La natation ne permet pas de voyager autant !

Beaucoup de personnes veulent aller très vite sans profiter de l’endroit dans lequel elles évoluent. Prenez le temps de vous arrêtez pour faire une pause et profitez de l’instant présent. 

En dehors du vélo et du trail, as-tu d’autres passions ?

Le trail et le vélo sont mes 2 passions mais j’aime bien boire un coup avec les amis ou skier ou lire lorsque je prends le temps. Je déteste ne rien faire et passer la journée enfermé sauf pour regarder du vélo à la télé !

En adhérant à l’association Cyclosportissimo, qu’espérais tu y trouver ?

Rencontrer et échanger avec d’autres cyclos, faire des sorties vélos ensemble comme les 7 Majeurs qui me donnent envie d’être partager à plusieurs. J’aurais aimé faire plus avec Cyclosportissimo mais l’envie et le boulot font que ce n’est pas toujours évident de concilier les 2.

13100823_1735056810100065_4888961557657462279_n

Si vous voulez faire un bout de chemin avec Julien, n’hésitez pas, ça lui fera forcément plaisir de trouver du monde avec qui parler !

Pour connaître son parcours, suivez-le sur sa page Facebook : https://www.facebook.com/julienvelotrail/

Et comme le dit Julien, retenez qu’une sortie ou vous avez pris du plaisir est une sortie réussie peu importe la vitesse et les kms parcourus…