L’Incadivide, l’épopée péruvienne de Jacques et Hervé

Défier la route des Incas au Pérou est un challenge haut perché, très haut même, au propre comme au figuré. Un challenge que Jacques Barge, habitué des épreuves BikingMan a souhaité relever entraînant avec lui un second membre du Team Cyclosportissimo, Hervé Sabathé.

Etre au départ d’une épreuve comme l’Incadivide peut faire autant rêver que faire peur. Avec un parcours de 1700 km et plus de 30 000 m de dénivelé, on entre ici dans une autre dimension. Tout est démesuré sur l’Incadivide, à commencer par les paysages et l’altitude. L’itinéraire flirte très régulièrement avec les 3000 m et se rapproche même des 5000 m avec le passage par le Punta Olimpica (4 735 m) et le Yanashalla Pass (4 689 m). Un voyage en terre inconnue en quelque sorte pour nos deux comparses, loin, très loin de leur zone de confort habituelle. Tous 2 s’attendaient à vivre une expérience tout aussi unique qu’épique. Elle le sera bien au-delà de ce qu’ils avaient pu imaginer…

La description de l’épreuve sur le site BikingMan ne laissait guère de doute sur le caractère spectaculaire de cet Incadivide  : « Goûtez à la quintessence du Pérou (…) pédalez du désert de dunes côtier vers la mythique Cordillère Blanche (…) L’Everest » des courses bikepacking au cœur de l’empire Inca. Une expérience unique combinant asphalte et pistes dans des paysages à couper le souffle. » Pas de doute, le ton est donné !

Après Oman en 2018 et 2019, la Corse et Taïwan en 2018, Jacques retrouvait l’ambiance si particulière des épreuves organisées par Axel Carion. Le concept BikingMan dont il est l’initiateur se veut « une exploration de soi. ». Les épreuves BikingMan sont précisément étudiées pour rassembler des athlètes dans des milieux inconnus et hors du commun. Une course BikingMan est un challenge total, où chaque coureur, même expérimenté, devra aller au bout de lui-même, gérer son effort et ses limites pour atteindre la ligne d’arrivée. Il ne suffit pas de pédaler pour devenir finisher, il faut aussi avoir des qualités d’orientation et une faculté d’adaptation à un environnement inconnu.

Pour Hervé c’est lors de la BikingMan Corsica 2018 qu’il a connu ce concept si particulier cher à Axel Carion. Tout comme Jacques, Hervé va rapidement constater que l’Incadivide est assurément une épreuve à part dont peut difficilement se rendre compte combien elle est exigeante tout en étant captivante.

« La route, elle, n’est pas une route. On a tout eu aujourd’hui je crois. Terre meuble, terre dure, gravier, route pierreuse, pierres, sable, boue… tout… On le savait, il y avait plus de 130 kms de gravel pour arriver ici. Ce que je ne savais pas, c’est la grande variété des revêtements, et la difficulté que cela engendre. Impossible d’aller vite, même en descente et je ne parle pas des montées. Elles ont l’air de rien sur les graphiques mais elles sont pour la plupart bien costaudes. On a eu de très nombreux passages, parfois longs à plus de 9%, et ce jusqu’à 15… et 15% à 3000m, chargés comme des mules, sur des pierres qui nous bringueballent dans tous les sens, c’est chaud… Ici, il faut tout multiplier par deux, sauf les moyennes qu’il faut diviser par 2… »

A la difficulté du parcours va s’ajouter une série incroyable de crevaisons qui vont finir par condamner la progression de Hervé à l’approche du CP2. Quelques heures plus tôt, c’est Jacques qui fut également contraint de renoncer après un rocambolesque vol de chaussures au cours de la nuit. Il devra faire près de 200 km en pick-up pour finir par trouver une malheureuse paire de baskets qui ne lui permettra cependant pas de poursuivre son périple. Cruelle désillusion donc pour l’un comme pour l’autre car ils avaient remarquablement pris la mesure de cette épreuve totalement hors norme. Une épreuve fascinante que le français Sofiane Selihi a littéralement survolé en parcourant les 1700 km en 5 jours et 35 minutes.

Pour l’heure, Jacques et Hervé profitent pour quelques jours encore de leur séjour au Pérou et se projettent déjà sur de nouveaux objectifs. Pour Jacques, il s’agit de l’étape portugaise de la série BickingMan en septembre alors que Hervé de son côté, pense déjà à revenir défier l’Incadivide dès l’an prochain avec, pourquoi pas, d’autres membres du Team Cyclosportissimo…