Sébastien Bertholet vice roi d’Espagne sur le circuit de Barcelone

Sébastien Bertholet est sans nul doute le spécialiste des épreuves de 24 heures comme en atteste son palmarès : 5 fois vainqueur sur le circuit du Mans avec à la clé le record de l’épreuve (921 kms), 3 fois vainqueurs aux 24 heures de l’INSA. Sans oublier un titre de champion du Monde UMCA en 2013.

Tenu éloigné des circuits depuis plusieurs mois pour raisons de santé, le savoyard a signé sur le circuit de Barcelone un retour magistral. Un retour d’autant plus impressionnant que Sébastien Bertholet n’a repris l’entraînement qu’en février. Souhaitant faire un test pour évaluer son niveau de performance après plusieurs mois de coupure, il se présentait sur le mythique circuit de Barcelone avec des objectifs modestes espérant néanmoins pouvoir viser un podium en atteignant au moins les 700 kms en 24h.

Contrairement aux idées reçues, un circuit de F1 n’est pas tout plat. Long de 4,75 kms, celui de Barcelone compte 3 côtes dont une qui affiche une pente à 8%. Ajouté à cela le vent, forcément défavorable quelque soit l’orientation qu’il a, et l’on imagine les ressources que vont devoir déployer les concurrents pendant 24 heures.

Dès les premiers tours, Sébastien Bertholet démontre qu’il faudra compter avec lui. Solide, il installe parmi les 10 premiers et résiste aux multiples attaques qui animent le début de l’épreuve. Malheureusement, une erreur de placement va lui faire manquer le bon coup dans lequel le futur vainqueur Toni Pont a pris place.

Pour Sébastien Bertholet débute longue une course poursuite pour espérer décrocher une place sur le podium. La nuit va faire son oeuvre et Sébastien Bertholet ne lâche rien alors qu’à l’avant, ceux qui accompagnaient Toni Pont finissent par payer cher d’avoir tenter de s’accrocher.

Au petit matin, Sébastien Bertholet remet les gaz et se lance à la poursuite du leader, bien décider à lui mettre la pression jusqu’au bout. Il parvient à lui reprendre un tour mais ne pourra finalement pas combler son retard. Assuré de terminer second, il termine tranquillement avec la satisfaction du devoir accompli.

Au final, Sébastien Bertholet prend une magnifique seconde place avec 3 tours et demi de retard sur Toni Pont et 7 tours et demi d’avance sur le 3ème. Avec 165 tours effectués, il totalise 783 km et environ 9000m de dénivelé positif.