Grimper au delà de l’Everest : un défi cyclomontagnard et humanitaire en faveur du Népal

Dépasser l’altitude de l’Everest en dénivelé positif gravi en moins de 24 heures, tel est le défi cyclomontagnard qui va tenter d’être relever le 12 juillet 2015 en faveur de l’opération « Solidarité Ubaye – Népal ». L’ objectif de défi sportif et humanitaire est de recueillir un maximum de dons pour aider à la reconstruction du village de Singla dévasté en avril dernier par le terrible séisme qui a frappé le Népal.

Naissance du projet :

Pour quelqu’un qui voue depuis toujours une attirance particulière pour la montagne et la culture montagnarde et qui tout au long de l’année participe à diverses épreuves cyclosportives ou randosportives en privilégiant celles qui présentent des parcours longs et un nombre important de difficultés à franchir, un tel projet apparaît presque comme une évidence.

Le drame que vit la population népalaise, peuple qui tire sa principale ressource de la montagne, depuis le terrible tremblement de terre du mois d’avril dernier ne peut en effet laisser indifférent.

Aussi, dans le cadre de la mobilisation de la vallée de l’Ubaye pour recueillir des fonds afin de parer à l’urgence et de permettre la reconstruction du village de Singla, l’idée de réaliser une action symbolique telle que ce défi cyclomontagnard est apparue comme une évidence.

La pratique d’un sport peut parfois être considérée comme un acte purement égoïste. En réalisant un tel défi défi, c’est l’occasion de donner du sens à sa pratique sportive. Ne pas pédaler simplement pour son propre plaisir personnel mais pour soutenir une action humanitaire et solidaire avec une population qui vit des moments difficiles mais qui est animée par la volonté de se reconstruire au plus vite.

Le village de Sungla avant le séisme.
Le village de Sungla avant le séisme.
Singla après le séisme.
Singla après le séisme.

Description du projet

Ce défi cyclomontagnard consiste à effectuer l’aller et retour entre Briançon et Saint Sauveur sur Tinée via les cols de l’Izoard, de Vars et de la Bonette escaladés par leurs 2 versants, soit une distance de 280 km pour un dénivelé positif cumulé de plus de 9000 m, supérieur à l’altitude de l’Everest (8848 m). Tout un symbole…

Ce défi s’intitule « Soulevons des montagnes pour le Népal » avec comme objectif, au-delà du défi sportif en lui-même, l’ambition de récolter des fonds sur la base de 1 m de dénivelé = 1 € reversé à l’initiative « solidarité Ubaye – Népal ».

Aller - Retour Briançon - Saint Sauveur Sur Tinée via les cols de l'Izoard, de Vars et de la Bonette.
Aller – Retour Briançon – Saint Sauveur Sur Tinée via les cols de l’Izoard, de Vars et de la Bonette.

Ce défi est un challenge personnel réalisé à titre individuel. Il ne s’agit pas d’une manifestation publique. Pour tout renseignement, vous pouvez utiliser la page [contact] de cyclosportissimo.com .

La récolte des dons

Les dons seront récoltés en ligne du 1er juin 2015 au 31 août 2015 via la plate-forme Yoongo qui garantie la sécurité des transactions grâce à la technologie 3D Secure qui vérifie systématiquement le statut des cartes bancaires utilisées pour effectuer un don.

Une cagnotte symbolique sera par ailleurs installée au sommet de la Bonette le 12 juillet.

L’intégralité des fonds récoltés sera reversée à l’association HIMALAYAYATRA, en septembre 2015 à Barcelonnette.

faire-un-don-big-bleu (1)

Ceux qui le souhaitent, peuvent également effectuer un don par chèque à l’ordre de l’association Himalayayatra et l’envoyer à l’adresse suivante :

Patrick GILLES
Raid cyclomontagnard « Soulevons des Montagnes pour le Népal »
5 Impasse du Sonneur
26600 PONT DE L’ISERE.

3 thoughts on “Grimper au delà de l’Everest : un défi cyclomontagnard et humanitaire en faveur du Népal

  1. Puisqu’on parle d’Everest, je signale une initiative qui a sa place sur ce site : l’Everesting. Ce sont des Australiens, qui ont trouvé ça pour ne pas s’ennuyer : il faut choisir une montée et la grimper autant de fois que nécessaire pour atteindre la hauteur de l’Everest.

    Les règles sont strictes (sinon c’est pas drôle) : c’est une montée, par une seule face obligatoirement, avec descente par le côté monté. Une seule dérogation : si la montée est en sens interdit. Suivant le sommet choisi, il peut falloir 3 aller-retour, ou bien plusieurs centaines.

    Leur site : http://everesting.cc

    D’ailleurs, eux aussi se sont mobilités pour l’aide au Népal : https://www.strava.com/challenges/climb-for-nepal

Répondre à Robert Charbonnier Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :